Aidez-nous Aidez-nous
Suivez-nous Facebook
Une espèce qui n’a plus le choix d’adaptation est vouée à disparaître.

Darwin

Rapport d'activités - Juin 2013

Posté le 23/08/2013.

Graine de Vie compte aujourd’hui 28 projets de reboisement, 26 pépinières et deux projets de restauration de mangrove.

Ces projets se répartissent dans quatre zones différentes, la région Sava au Nord-Est de l’île, la région de Diego-Suarez au Nord, l’île de Nosy-Be et la capitale Antananarive.


Afficher Sites Graine de vie sur une carte plus grande

La région SAVA (Nord-Est de l'île)

Au CAP EST, le point le plus à l’est de l’Afrique, sud d’Antalaha, en bordure du parc national MASOALA, le plus grand de Madagascar.

Site 1. La mangrove de Cap Est

Restauration d’une mangrove détruite ; plantation de 58.000 arbres. Ce projet amorcé en 2009 arrive à sa fin. Les arbres plantés produisent déjà des fruits qui nous servent pour d’autres projets.

Site 2. Andranoanala.

En collaboration avec Madagascar National Parks, plantation à l’intérieur de la zone détachée du parc Masaola de cinquante mille arbres chaque année. Notre contrat avec MNP porte sur une durée minimale de dix ans.

Sites 3. Ambohidrafia.

Pépinière Ixina (photo) où nous produisons chaque année 50.000 plants d’arbres. Ce projet est dirigé par un de nos responsables dénommé Tator (photo), engagé initialement pour gérer la Mangrove et qui depuis s’est passionné pour la restauration de la forêt de son pays. Nous plantons à proximité de la zone où en 2009 nous avons planté nos premiers 100.000 arbres (site d’Ambohitralanana - site achevé).

Site 4. Ampohibe I

Pépinière We Forest où nous produisons chaque année 300.000 arbres sur un site de transplantation de près de 5.000 hectares. A l’autre bout de ce site se trouve la pépinière Ampohibe II.

Nous avons déjà planté sur ce site plus d’un million d’arbres.

Site 5. Ampohibe II

Pépinière « Do Something Coo2l », la plus grande de Madagascar. Nous y avons produit l’année passée 450.000 arbres. La production actuelle a été ramenée à 200.000 arbres.

A Antalaha, capitale de la vanille.

Sites 6, 7, 8.

Nous avons à Antalaha 3 pépinières, l’une chez notre chef d’opération à Madagascar Gérard Poncet (photo) ; cette pépinière sert de germoir pour les arbres fruitiers ; une autre sur la route de l’Aéroport (pépinière Adabe) et une troisième (pépinière Vanille-Fraise) en bord de mer.

A ANDAPE, ville entourée de vingt mille hectares de rizières au milieu d’un cirque montagneux où coexistent deux parcs nationaux.

Sites de 9 à 22.

A la demande du directeur du parc national de Marojejy, nous avons entamé en 2010 un programme destiné à protéger ce parc contre l’agression des brûlis provoqués par les habitants des 17 communes jouxtant le parc. Nous avons proposé à ces communes d’installer une pépinière dans chaque village en contrepartie d’un engagement des habitants consacré par une règle locale (Dina) de lutter contre les feux de forêts. Nous y avons installé à ce jour 14 pépinières et entamé cette année un programme destiné à proposer aux agriculteurs d’abandonner la culture sur brûlis (brûlis des forêts pour planter du riz ou du mais sur les cendres ; la production s’appauvrit après chaque brûlis) au profit de la culture de rente ; par ce système nous donnons aux agriculteurs les plants d’arbres de leur choix (cacao, cannelle, giroflier, café, arbres fruitiers, etc...) qui leur procureront des revenus.

Nous avons également trois projets destinés à restaurer la forêt autour des sources alimentant les rizières d’Andape afin de rééquilibrer le cycle naturel de l’eau. Alors que la Ville d’Andape est entourée de montagne et qu’il y pleut régulièrement, la répétition des ravages du feu dans les forêts fait disparaître chaque année plusieurs sources ce qui entraine aujourd’hui une pénurie d’eau pour toute la vallée.

Depuis 2010, et avec l’aide des autorités locales, nous sommes parvenus à limiter considérablement les ravages des feux de forêts à la limite du parc Marojejy.

A VOHEMAR

Sites 23, 24, 25.

Le district de Vohemar comprend 19 communes. Le maire de la ville principale et le chef du district nous ont invité à venir les aider à restaurer l’environnement du district.

Ce vaste projet un peu similaire à notre action à Andape se partage en trois points :

  1. Restauration de la mangrove (photo) du centre ville de Vohemar (50.000 arbres)
  2. Création d’une pépinière dans les dix neuf communes (2 communes ont déjà accepté Ampondrana (voir photo du site de plantation face à la mer) et Ambilobe Ambony)
  3. Sensibilisation de la population aux conséquences catastrophiques des brûlis. Dans ce district, les habitants ont recours aux brûlis dans la forêt car sur les cendres des arbres poussent de l’herbe pour les zébus. A 4 heures de route de là, dans la vallée d’Andape, les habitants brûlent la paille de riz dont ils n’ont que faire, alors que cette paille pourrait alimenter tout le bétail de Vohemar... Nous aurions un camion à notre disposition et nous pourrions organiser cet échange et éviter le brûlis de milliers d’hectare de forêts...

DIEGO SUAREZ (Nord de l'île)

Site 26.

La ville de Diego Suarez (Anstiranana), la plus grande ville du nord de Madagascar est la capitale de la région du même nom. Toute la région est alimentée en eau par les sources se trouvant dans le parc national de la Montagne d’Ambre (photo).

Aujourd’hui, à cause de la déforestation qui brise le cycle naturel de l’eau, les trois quart de ces sources se sont taries.

Nous avons conclu un partenariat avec les responsables du parc national pour créer une vaste pépinière (voir photo du choix du site) destinée à fournir des plants d’arbres à transplanter dans toutes les communes entourant le parc. Nous commencerons par deux communes dénommées Joffreville et Sakaramy.

NOSY BE (Nord-Ouest de l'île)

Site 27.

Première destination touristique de Madagascar, cette île de 321 km2 n’échappe pas aux affres de la la déforestation.

Nous avons conclu un accord destiné au reboisement du Mont Passot (montagne principale de l’île-230 hectares à reboiser dans un premier temps- 120.000 arbres) avec l’association AVOTRA, communauté locale gestionnaire des ressources naturelles de la zone du Mont Passot.

Le Mont Passot (14.000 hectares) constitue une zone écotouristique incontournable de Nosy Be. Dans la zone s’établit 9 grands lacs de cratères sacrés qui approvisionnent l’île en eau courante. 148 espèces végétales y sont recensées. Nous espérons à terme pouvoir y réimplanter des lémuriens en milieu naturel.

ANTANANARIVE (Capitale de l'île)

Site 28.

Il est très important de faire prendre conscience aux autorités malgaches de l’importance de la protection de l’environnement pour donner un avenir à une population dont la démographie ne cesse de croître (22.585.000 habitants dont plus de 43% entre O et 14 ans...).

Ces autorités sont basées principalement dans la capitale.

Nous avons donc conclu un accord avec l’association AKAMASOA du Père PEDRO (photo) pour installer sur un terrain de l’association (village d’Alatsinainy) une pépinière où chaque année seront produits 200.000 plants d’arbres à transplanter dans les villages du Père Pedro, dans les écoles, les prisons, le long des routes de la capitale, etc...

A noter que les dix ouvrières de la pépinière (photo) sont d’anciennes mendiantes des tunnels de la capitale. Nous avons engagés pour ce projet deux pépiniéristes de l’école des pépiniéristes de la capitale que Graine de Vie aide financièrement depuis 4 ans avec le soutien de l’un de nos éco-partenaires.

Retour à la liste des news